IMG_20200412_113934.jpg
IMG_20210216_152502_edited.jpg
IMG_20210511_180833.jpg
img022_edited.png
Smartphone%202395_edited.jpg

   Les Editions du Chantier ont vu le jour en janvier 2020, dans notre maison en travaux : entre les gravats, la scie circulaire, les tasseaux, et l’émerveillé d’une page, la clarté de la porcelaine, le trait gravé dans la terre. Ces éditions accueillent les livres d’artiste que je fabrique en tirage limité, en mêlant très souvent céramique et papier. Elles se veulent aussi ouvertes à de multiples collaborations, pour une hospitalité nécessaire et urgente : la vie comme un chantier où bâtir, bâtir léger et solide à la fois, bâtir notre présence au monde,

vers l’entier d’un chant.

  Le catalogue actuel comporte des livres dont j'ai écrit les textes et réalisé les vignettes en porcelaine ; plusieurs projets sont en cours, notamment avec Jocelyn Bonnerave, Delphine Constant et Anaïs Frantz : à suivre...

                                                 [Extraits du catalogue]:

 

    Le livre du coquelicot

[...] à renaître

chaque printemps 

dans les fossés

au bord des routes

à nous apprendre 

la sauvage

vigueur [...]

         

 

Garder la mer

[...]c'est un horizon

qui m'arrête

et m'ouvre en dedans

c'est cette ligne

que je garde

tous les jours

à la fenêtre [...]

Le livre et le bol

[...] d'un même geste

faire

le livre et le bol

avec la soif

avec les mains

avec les mots qu'on peut [...]

Vive terre

[...]non pas celle niée

par le béton le glyphosate

ou le plastique

mais plutôt

ce sol

en liesse

gorgé d'eau

[...]

 

Le livre et le bol

[...]porter le livre

aux lèvres

lire le bol

dans les paumes

à ne plus savoir ce qui désaltère

ou ce qui contient [...]

 

Elles deux

méditerranéennes

au ventre d'amphore

à la ribambelle morveuse

qui m'ont mis l'exil

dans le corps

et le secret aussi [...]

Sur la verrière basse

 

[...]ça dit plabennec

ruscumunoc porspoder

le dellec plédéliac

ça cogne dans ma bouche

comme la pluie

sur la verrière [...]

En attendant les iris

[...]au bout de la tige

enfin

une fleur minuscule

s'enroule

printemps lové

loin de l'hiver noir [...]